On entend souvent que les piqûres de frelons sont équivalentes à plusieurs piqûres d’abeilles. La souffrance est plus intense et le poison peut être beaucoup plus dangereux, notamment pour les personnes faisant des réactions allergiques.

Identifier une piqûre de frelon

Il existe quelques indices qui peuvent aider à identifier si la piqure est bien celle d’un frelon ou non. Il est possible de ressentir quelques douleurs vives lors de la piqûre et un œdème voisin fait son apparition rapidement. Le frelon ne laisse pas de dard comme les abeilles font avec sa victime. Il faut savoir que le dard d’un frelon parait plus important que le dard d’une guêpe. Alors, le frelon va pouvoir introduire son poison plus fortement dans la peau, ou voire dans le vaisseau sanguin. Cela va accélérer la réaction. Pour les victimes de plusieurs picotements successifs, cela peut s’agir de plus d’un frelon.
Il faut savoir que la piqûre d’un frelon est différente de celle d’une abeille. Effectivement, ce dernier ne pique qu’une seule fois, parce que son dard est crénelé inversement aux autres insectes avec un dard lisse. De ce fait, celui-ci se bloque dans la peau et peut continuer à injecter du poison. A savoir qu’une abeille décède après avoir piquer. Le dard est à enlever quand il s’agit d’une abeille.

Les différentes réactions engendrées par une piqûre de frelon

En éventuelles piqûres de frelons, il existe trois genres de réactions possibles et qui importe de connaître, à savoir, la réaction locale, toxique et allergique. La première est souvent la plus constatée et reste sans danger. Elle demande rarement d’intrusions médicales. Quant à la deuxième, elle est relative à la quantité de poison injectée et la dernière exige une urgence médicale, notamment l’hospitalisation.

Premièrement, il y a la réaction localisée. En effet, la piqûre de frelon est douloureuse, peu importe la quantité de venin injecté. A ce niveau, on peut apercevoir l’apparition d’une inflammation locale, un délicat gonflement et un durcissement de tissu. Cette réaction initiale s’accompagne généralement de démangeaisons qui peuvent disparaître en seulement quelques minutes, dans la plupart des cas. Suivant la localisation de la piqûre, la diffusion du poison se réalise plus ou moins excessivement et peut engendrer une dilatation beaucoup plus importante, notamment sur les zones les plus sensibles, comme les lèvres, le cou, les oreilles, le visage, les ailes de nez et les paupières. Si la piqûre se trouve dans la gorge ou la bouche, la dilatation peut étouffer la victime. Pour y remédier, la meilleure solution est de sucer un glaçon en attendant d’arriver chez les urgences.

Quant à la deuxième réaction, toxique, les symptômes sont de plus en plus graves. Un frelon peut paraître agressif et picoter à de nombreuses reprises. La quantité de poison introduite peut s’avérer beaucoup plus importante que pour la première réaction et les signes sont particulièrement intenses. A tous les symptômes de la réaction locale s’ajoutent de ce fait d’autres, tels que la fatigue générale, la diarrhée, les maux de tête, la baisse de tension, les convulsions, l’œdème et même la perte de connaissance. Un sujet adulte présentant plus de dix piqûres de frelons est tenu rapidement d’être hospitalisé pour assurer une surveillance de bonne qualité. La dernière réaction et allergique. Elle représente également un gonflement local comme toutes les autres, mais avec une taille qui peut aller jusqu’à plus de dix centimètre. Cela est accompagné de signes persistants qui peuvent durer environ douze heures. Elle présente l’important danger d’accroitre une réaction allergique en éventuelle piqûre. Autrement, une seule piqûre peut provoquer radicalement une réaction allergique. Les symptômes qui l’accompagnent sont à craindre dès une seul piqûre.

Les gestes à adopter en cas de piqûre de frelons

Une piqûre de frelon se traduit principalement par une douleur accompagnée d’un gonflement, d’une rougeur et de démangeaisons. Ainsi, il faut rassurer la victime et veiller à ce qu’elle s’installe confortablement dans une bonne position. Il faut ensuite ôter les bracelets et les bagues avant que le gonflement n’apparaisse. L’approche d’une source de chaleur à proximité de la zone touchée permet d’atténuer la propagation du poison étant thermolabile. La glace quant à elle va permettre d’ alléger la douleur et de réduire le gonflement. Pour ceux qui possèdent un aspi venin, il faut retirer le poison avec.
Le point de piqûre se doit d’être désinfecté soigneusement en utilisant uniquement de l’eau et du savon et en appliquant un antiseptique. En éventuelle sensation de vertige, on doit s’allonger afin d’éviter les baisses de tension. Si dans quelques minutes après la piqûre on n’a pas d’autres signes, c’est que la victime n’est pas allergique. Il faut noter que pour les personnes allergiques, il ne faut surtout pas tarder à prendre une bonne dose d’antihistaminique ou injecter une adrénaline. D’ailleurs la réaction allergique va apparaître dans les 10 minutes environ qui suivent la piqûre. Il est crucial de contacter immédiatement les secours si on éprouve plus de réactions que celles habituellement constatées, suite à une piqûre de frelon. Cela peut s’agir d’un vertige ou d’une complication de la respiration. Il est tout à fait possible que la victime fasse un choc anaphylactique.

Il est aussi important de se rendre aux urgences si on a été piqué dans une partie sensible, car les symptômes risquent de paraître plus grave qu’on ne le croit. Cela en va de même pour les personnes ayant été piquée plusieurs fois. S’il s’agit d’une piqûre au niveau de la gorge, il faut sucer un glaçon et se rendre rapidement aux urgences afin de limiter le gonflement le mieux possible.

Comment se débarrasser des frelons

Se débarrasser des nids de frelons est une chose qui peut être difficile pour un simple particulier. En effet, il faut consulter un professionnel pour faire le travail. Il est inutile de faire appel à des pompiers, parce ce que les ruches de frelons se trouvent rarement sur les lieux publics. Ils ne vont jamais intervenir ni se diriger vers les sociétés privées. En ce qui concerne l’intervention, on le déduira selon les conditions de l’assurance à laquelle on a souscrit. On peut avoir alors une prise en charge si on prouve le risque immédiat de la présence d’un nid de frelon à proximité de son habitation. Il existe certaines associations qui œuvrent pour la préservation des insectes et peuvent présenter quelques mesures permettant de décentraliser le nid. Mais, il faut vérifier préalablement les dispositions et les protections des personnes qui vont exercer l’opération. En tout cas, lors de l’enlèvement du nid, chaque personne résident de la propriété concernée ne doit pas se retrouver à proximité et ne doit, en aucun cas laisser ouvertes les portes et les fenêtres de leur domicile.

Afin d’éloigner les frelons d’une habitation, il existe des répulsifs qui vont bien être utiles. Les frelons détestent l’odeur du café moulu et d’encens. Les brûler près de leur nid va certainement les faire fuir. Le mélange de vinaigre blanc, de jus de citron et d’eau à vaporiser autour de la zone infestée est aussi une bonne alternative. Il est d’ailleurs faisable de fabriquer un piège maison en utilisant une bouteille en plastique. Il suffit de scinder le haut de la bouteille, retourner le goulot à l’intérieur, et y verser un morceau de viande crue, du vinaigre de pomme et un petit sanglot de liquide vaisselle.

Les piqûres de frelons asiatiques
5 (100%) 1 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here